Australie – Sydney

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Sébastien, j’ai 41 ans. Je suis papa de 3 enfants. Je suis né et j’ai grandi à Caen.  J’ai fait mes études au lycée Malherbe et mon école de commerce à Reims. Voilà 10 ans que je vis à Sydney avec mes trois enfants et mon épouse, qui n’est pas Normande mais qui a plein d’autres qualités !

 

Quel est ton travail ?

Je travaille chez Quantas, la compagnie aérienne nationale en Australie.

 

Comment es-tu arrivé ici, en Australie ?

Après nos études à Reims, avec mon épouse, nous avons rejoint un cabinet d’audit en 2000. En 2007, nous avons décidé de partir vivre à l’étranger dans un pays anglo-saxon. Après réflexion, on a très vite choisi l’Australie où nous étions déjà venus pour un échange universitaire.

Ce départ de la Normandie s’est fait naturellement après notre séjour à Paris mais on revient tous les ans en France. On fait toujours un petit périple avant de passer voir la famille en Normandie. Nos meilleurs amis vivent dans le pays d’Auge.

 

Envisages-tu un retour en Normandie ?

C’est une bonne question ! On ne peut jamais dire “jamais” mais je suis très bien ici… Nous n’avons pas de projet avancé… mais une chose est sûre : la Normandie fait partie de mes racines pour toujours.

 

En plus de ton travail chez Quantas, tu es conseiller consulaire. Peux-tu m’expliquer en quoi cela consiste ?

Nous sommes 440 conseillers consulaires à travers le monde. Nous sommes des élus locaux qui représentons les Français de l’étranger. C’est un mandat électoral de 6 ans. Ce n’est pas un métier mais un engagement communautaire. Nous avons l’honneur de représenter les Français de l’Australie. Il y a 90 000 Français en Australie et nous sommes 5 à les représenter : 4 à Sydney et 1 à Melbourne.

Y a-t-il beaucoup de Normands à Sydney ?

C’est une question difficile ! Ce que je sais c’est que j’étais assez stupéfait du nombre de Normands réunis lors d’un dîner que nous avions organisé il y a quelques années. Nous étions 30 alors que l’appel s’était fait à la dernière minute !

Difficile de donner des chiffres, mais je crois que les Normands sont bien représentés à Sydney et en Australie !

 

Après avoir passé 10 années en Australie, y a-t-il des choses normandes qui te manquent ?

C’est assez cliché mais le bon fromage me manque ! Un bon Pont-l’Evêque pour ne citer que lui ! On en trouve ici mais c’est très cher. Dès qu’on a la chance de renter en Normandie, on ne manque pas l’occasion d’en manger !

 

Est-ce que les Australiens connaissent la Normandie ?

Il y a deux emblèmes qu’ils connaissent bien :  le Mont-Saint-Michel et les plages du débarquement. Ils suivent énormément le Tour de France alors qu’il passe en pleine nuit ici. Mais grâce aux belles images tournées pendant le Tour, ils reconnaissent la Normandie.

 

Est-ce que les Australiens voyagent en France ?

C’est une des statistiques de ma mission de conseiller consulaire qui m’a toujours étonné : il y a 1,3 million d’Australiens qui vont en France tous les ans, alors que le pays en compte 25 millions, c’est énorme !

Comme le dit l’ambassadeur d’Australie en France : les Australiens sont amoureux de la France !

 

As-tu une anecdote à nous raconter sur la Normandie ?

C’est plus un souvenir qui me vient à l’esprit : la traversée de la Baie du Mont-Saint-Michel. Je l’ai faite tardivement dans mon adolescence mais c’est pour moi tout un symbole. Je suis très impatient de la faire partager à mes enfants.

Un petit mot pour terminer ?

Je trouve que cette expérience Normands autour du Monde est formidable ! Vous avez une chance incroyable et une curiosité fantastique. C’est une expérience qui va vous transformer ! Soyez curieux et partagez ! Soyez fiers de ce que vous êtes mais aussi fiers de ce que vous n’êtes pas, acceptez la diversité, c’est dans l’échange que l’on grandit !

 

Didrik