Lors de ma 1ère étape en Chine dans la ville de Xiamen, j’ai fait une très belle rencontre : celle d’un jeune Normand qui m’a accueilli à l’aéroport avec un drapeau normand imprimé ! Ce Normand, c’est Grégoire Lerouge et il a 24 ans !

 

Originaire de Cherbourg, il a fait toutes ses études à l’Université de Caen. Il a débuté par une licence en Langues Etrangères Appliquées anglais et espagnol avec une option en chinois. Il avait déjà un attrait pour ce pays ! Puis, il a réalisé un Master implantation des Entreprises à l’International.

Ce cursus lui a permis de vivre à l’étranger grâce aux très bons partenariats que l’Université de Caen a développés avec d’autres universités. Grégoire s’est donc envolé en 3ème année de Licence en Espagne. L’année d’après, il poursuit sa route en Chine, à l’Université de Xiamen pour sa première année de Master. L’occasion de prendre ses marques et de commencer réellement à apprécier cette ville. Durant son année de Master en Chine, pensez-vous qu’il serait resté sur Xiamen ou revenu en France pour son nouveau stage ? Non ! Grégoire a soif de voyages et de nouvelles cultures : c’est donc au Vietnam qu’il pose ses valises pour quelques mois.

Grâce à ses expériences, Grégoire a noué des contacts qui l’ont mené à son 1er emploi à Xiamen. Une fois diplômé, il a pu postuler pour un permis de travail chinois, « un document parfois difficile à obtenir pour les jeunes diplômés ». Grégoire travaille depuis début 2018 dans le secteur de l’export de produits alimentaires et dans le développement des ventes de son entreprise à l’international, rien que ça !

Il a un petit message pour l’Université de Caen et sa région :

« Je suis très reconnaissant envers la région Normandie et l’Université de Caen de m’avoir permis de vivre dans ces pays et d’acquérir une expérience internationale ! »

 

Pourquoi avoir quitté la Normandie ?

J’ai décidé de quitter la Normandie un peu par goût d’aventure mais aussi pour gagner de l’expérience. C’est très enrichissant d’évoluer dans une entreprise 100% chinoise (je suis le seul étranger) et de vivre dans un environnement si différent. Mon travail consiste à trouver de nouveaux marchés et j’assiste à beaucoup de salons internationaux ce qui me permet de découvrir pas mal de pays. Je serai d’ailleurs à Paris en octobre pour assister au Salon International de l’Alimentation.

Quelles sont les plus grandes différences de mode de vie entre ta vie en Normandie et celle à XIAMEN ?

En fait, il n’y a quasiment rien en commun, tout est différent ! La culture bien sûr est très éloignée de la nôtre, d’autant plus qu’il n’y pas énormément d’étrangers à Xiamen. L’anglais par exemple n’est pas beaucoup parlé. C’est une ville qui se développe rapidement mais qui garde beaucoup de traditions propres à la région du Min Nan, ce qui est intéressant mais dont il faut tenir compte pour pouvoir s’adapter.

Quel est ton endroit préféré en Normandie et pourquoi ?

J’aime beaucoup la rade artificielle de Cherbourg car cela me rappelle des souvenirs d’enfance (du côté de Querqueville) et l’Université de Caen où j’ai passé de bons moments. J’aime aussi beaucoup la campagne normande où habitent mes parents, d’ailleurs cette tranquillité me manque souvent car ici tout va très vite tout le temps.

Est-ce que la Normandie est connue en Chine ? Si oui, qu’est-ce que les Chinois connaissent de notre belle région ?

La Normandie est assez connue au sens large, c’est-à-dire que beaucoup de Chinois savent que c’est une région très verte et que notre artisanat est de très bonne qualité. La vache normande est aussi souvent assimilée avec la région, avec la production de lait. Le Mont Saint-Michel est aussi un site très connu et qui nous permet de rivaliser avec Paris en termes de renommée. Il y aussi les plages du Débarquement qui séduisent mais la majorité des Chinois que j’ai rencontrés voient plus la France comme un pays de romantiques.

Qu’est-ce qu’il te manque le plus ici ?

Ma famille ! C’est très intéressant de voyager et de vivre des expériences différentes mais l’expatriation a aussi sa part d’inconvénients. On ne peut pas partir quand on veut et on passe les évènements importants loin de ses proches. Je me suis aussi rendu compte de la qualité de vie que l’on a en Normandie et plus généralement en France et je pense que nous avons beaucoup de chance. Sinon la nourriture bien sûr ! Je me suis adapté tant bien que mal, mais ici c’est très dur de trouver de la crème par exemple, on peut trouver du beurre et quelques fromages (car leur importation est très règlementée) mais c’est très cher !

Quel serait ton conseil si un Normand venait s’installer en Chine ?

En premier lieu je pense qu’il faut avoir une bonne ouverture d’esprit et assimiler la culture locale. La Chine est quasiment aussi grande que l’Europe et compte beaucoup de cultures différentes à l’intérieur du pays alors il faut pouvoir être capable de s’adapter, même si cela implique de changer un peu son mode de vie.

Quels sont tes projets futurs ? (Retour en Normandie ? Rester à XIAMEN ?)

J’aime beaucoup Xiamen, car c’est une ville agréable à vivre, pas aussi démesurée que les grandes capitales chinoises (mais il n’y a quand même pas loin de 4 millions d’habitants !). Grâce à mon travail, j’apprends beaucoup et je me déplace souvent dans d’autres pays dans le but d’exporter les marchandises de mon entreprise. C’est très enrichissant d’échanger et de travailler avec des cultures différentes mais je réalise que j’aimerais beaucoup mettre ce que j’apprends au service de la région. La Normandie a beaucoup de potentiel, dans son artisanat et dans son patrimoine, pour devenir une région-monde et j’aimerais développer ce potentiel à l’étranger.

As-tu une anecdote sympa pour finir ?

Je me rappelle la tête de mes collègues après avoir goûté à une bouteille de calva que mon grand-père m’avait donnée. Les Chinois sont amateurs d’alcools forts et ils n’ont pas été déçus ! J’ai aussi pu faire découvrir à certains le pain-beurre et ça a beaucoup plu !

 

Un grand merci à toi Grégoire de m’avoir accueilli, aidé et fait découvrir ta nouvelle vie à Xiamen ! A bientôt en Normandie !


Antoine