CHAQUE JOUR (OU PRESQUE), RETROUVEZ SUR LE BLOG UN APERÇU IN ET OFF DU PÉRIPLE NORMANDS AUTOUR DU MONDE 2. ON VOUS DONNE RENDEZ-VOUS EN FIN DE JOURNÉE POUR SUIVRE LES AVENTURES, ANECDOTES ET SURPRISES DE THÉO, ÉLISA, JEAN-CHARLES, MATHILDE ET SOLÈNE  !

Un pique-nique chez Osiris

Si elle est bien arrivée à Beyrouth, profitons en pour faire un coup de projecteur sur sa journée d’hier, au Caire. Au programme dans la capitale égyptienne, découverte du grand souk Khân el Khalili, situé au cœur du centre islamique et considéré comme l’un des plus grands souks du Moyen-Orient.

“Les rues pavées sont magnifiques, les bâtiments symbolisent le charme du Moyen-Orient tel qu’on l’imagine. Les bruits, les odeurs, les couleurs m’ont plongée dans la féérie et l’émotion qu’on attend. C’est exactement ce que j’imaginais et ce dont je pouvais rêver en venant ici. Bien entendu, il y a beaucoup d’attrape-touristes mais ça fait partie de l’ambiance générale du paysage.”

Elle y retrouve Yamine, enseignante Franco-Algérienne qui a grandi et vécu à Rouen pour ses études. A l’instar de nombreux expatriés français, la jeune femme estime d’ailleurs que sa profession est plus “agréable” à vivre au Caire qu’en France.

Le soir, Elisa se rend chez Raphaël et sa femme Anaïs, originaires de Caen. “Il travaille sur des programmes de développement rural et sur des stratégies de développement de population en Égypte en lien avec l’écologie, pour l’Union Européenne. Dans ce cadre-là, il accompagne des projets sur des aspects de financement et de stratégie de développement.”

Avant de nous conter Beyrouth, retrouvez demain en photos et en mots sa dernière journée au Caire, entre les pyramides et le sphinx !

In the mood for love

Réveillée de bon matin par les agréables babillages des élèves accueillis par son hôte Erika, Mathilde profite des douceurs fruitées de Taiwan – des fruits de la passion au petit-déjeuner – avant de se rendre à son premier rendez-vous à l’Alliance Française, pour rencontrer Bruno Duparc, son directeur. Elle y est rejointe par Guillaume Cadhillac, un Havrais aux milles vies : d’animateur radio star à professeur, en passant par vendeur de Cognac et artiste, le portrait de Guillaume que va nous concocter Mathilde promet d’être plus que passionnant !

“Les rues de Taïwan, un joyeux bordel pas trop organisé mais si charmant.”

Après un trajet mouvementé en bus où la vitesse autorisée ne ressemble en rien aux limitations françaises, Mathilde arrive à bon port pour son second rendez-vous, au Bureau Français. Elle y rejoint Guillaume Delvallée, un Normand passionnant ! “Un homme adorable avec qui je parle pendant plus de deux heures de la vie à Taïwan, de la relation à la Chine, du projet Normands autour du Monde… Je passe un excellent moment, et l’heure file à une vitesse !”

“Avec Guillaume Delvallée à saluer à la coréenne, parce que ça fait comme le bas du cœur lolilol”

Et parce que “le temps n’a pas tout le temps le temps de prendre à temps le temps de nous laisser le temps de prendre le temps”… (merci Pierre Desproges) Mathilde profite d’une pause entre deux rendez-vous pour filer à la Tour 101, la plus grande de l’archipel qui lui offre une vue imprenable sur la ville.

Une hauteur vertigineuse qui permet à Mathilde de prendre de la hauteur et de réaliser le chemin parcouru…

“Je prends une claque monumentale quand j’observe les lumières de la ville s’allumer sous celles du jour qui déclinent. Je suis au 89ème étage et je me sens tellement chanceuse. À la fin du parcours, je suis triste de rentrer mais en même temps tellement contente pour préparer ma propre expatriation.”

Pas le temps de rêver, Mathilde se rend ensuite au French Kiss, un bar tenu par des expatriés dans lequel Erika, son hôte, organise tous les mercredis un Bla bla night : un moment d’échange en français, entre natifs et Taïwanais. “C’est génial. Avec mon verre, je discute avec tout le monde et je passe une super soirée. j’y suis encore et je peine à réaliser ce que je vis.. Alors Merci Merci 💕”

Solène au pays de Jane Campion

A Auckland, Solène a retrouvé Julian, un Normand originaire de Rouen, qui habite la Nouvelle-Zélande depuis 5 ans et qui est bien déterminé à vanter tous les charmes de son pays d’adoption. Première destination : la ville d’Hamilton.

 

Plus grande ville non maritime de Nouvelle-Zélande, Hamilton possède de sublimes jardins, situés sur les bords du fleuve Waikato.

“Ils représentent l’attraction la plus connue de la région Waikato, et on comprend pourquoi lorsqu’on franchit les haies des différents espaces : la végétation y est riche et organisée en différents espaces aussi inspirants les uns que les autres. Des jardins indiens aux jardins d’herbes aromatiques, en passant par le jardin maori… j’ai eu l’impression de faire un tour du monde en 1h !”

Sur place, les deux Normands goûtent à la gastronomie locale en dégustant le hangi, un plat traditionnel maori. “C’est un mode de cuisson ancestral qui descend également de la culture polynésienne. Un trou est creusé dans la terre, et des pierres volcaniques y sont déposées chaudes. Les légumes y sont ensuite mis par dessus dans un panier et grâce à l’eau contenue dans la terre, on obtient une cuisson à la vapeur en 3 à 4 h – avec les averses subies aujourd’hui, on est convaincus de l’efficacité de la vapeur. C’était délicieux ! On sent le goût « fumé » donné par les pierres volcaniques aux différents légumes. Dans la version classique, ils ajoutent du poulet, de l’agneau ou du bœuf mais nous avons pris l’option végétarienne :)”

Repus par ce repas alléchant, Solène et Julian se rendent ensuite aux grottes de Waitomo où les attendent des milliers de vers luisants qui tels des astérismes dans le ciel, dessinent des constellations sur les stalactites.

“Des chambres de 18 m de hauteurs impressionnantes qu’ils appellent cathédrale, où le son y est si bien isolé que des chorales et concerts ainsi que des mariages y ont déjà eu lieu. Les stalactites et stalagmites de plusieurs mètres y sont impressionnantes, surtout lorsque l’on sait qu’il faut un siècle pour qu’elles grandissent d’un centimètre !”

Les Incorruptibles

Dans les rues de Chicago, Théo délaisse – à regrets – un lieu de tournage, hélicoptères à l’appui pour se rendre avec son hôte Véronique au musée historique de la ville. Un lieu chargé d’histoires et dont l’Histoire passionne notre Caennais.

“Vous saviez que Chicago est née deux fois ? Une première fois quand des explorateurs ont créé le premier refuge à côté de la rivière qui se jette dans le Michigan et une deuxième fois lorsque un incendie de 3 jours et 3 nuits du 8 au 10 octobre 1871 a brûlé la ville sur 9 km2. Conséquence : 300 morts « seulement » et des milliers de sans-abris… ils ont donc réfléchi à un plan de relogement pour tous ces sinistrés. C’est ainsi que le premier gratte-ciel du monde vit le jour. Un maximum de personnes sur une faible occupation du sol. Ensuite, tout s’est accéléré, Chicago est devenu une ville très en avance sur son temps.”

Assassinat de Lincoln, naissance de la fête du travail, le premier mai, discours de Martin Luther King, premier Playboy Club, âge d’or du célèbre Al Capone… Théo découvre les nombreux évènements qui ont marqué l’Histoire de la ville et du monde. Sans oublier les multiples équipes sportives iconiques telles que les Chicago Bulls, les Cubs, les White Sox, les Blackhawk…

La mémoire cède ensuite place à la déambulation…perspectives réjouissantes, fontaines fascinantes, lieux de tournages mythiques…

“Cette ville est incroyable ! Vraiment, tout est réfléchi…tout est bien en place et surtout tout est bien. Je veux dire, on s’y sent vraiment bien… je vous souhaite d’y aller pour vous rendre compte de la chose mais vraiment… la claque quoi !”

Dans une boulangerie, Théo fait par hasard la connaissance d’un Caennais – ravi- à qui il présente le concept de Normands autour du Monde… Et notre lauréat n’arrête pas là son travail d’ambassadeur : en contant les merveilles de notre région à deux clientes, qui promettent de venir vérifier ses dires en juin prochain ! Cool, la Normandie attire :)”

“Ma petite Véronique !”

Une nouvelle journée s’achève pour notre passionné de cinéma. Repos mérité avant de prendre, demain, la direction de sa dernière étape : Québec !

Into the Wild

Quant à notre européen de l’étape, il vit ses dernières heures en Norvège avant de gagner l’Irlande et sa capitale, Dublin. Des derniers instants plein d’échanges passionnants symbolisés par sa rencontre avec Caroline, géologue normande expatriée depuis 12 ans, qui travaille sur des bateaux d’expédition en Arctique et Antarctique.

“En gros, ce sont des bateaux de croisières dans les pôles, dans lesquels interviennent des scientifiques pour des conférences. Il y a par exemple des biologistes, mais aussi des géologues, dont elle fait partie. C’est assez paradoxal car il s’agit de formations autour de la prévention de la fragilité des écosystèmes, mais sur des bateaux de croisières…”

Les échanges sont fructueux car notre Ornais, passionné par l’économie circulaire, découvre que Caroline a cofondé par le passé une startup liée aux bioplastiques…

Le retour approche pour nos jeunes voyageurs qui atteignent tous leur ultime destination… le temps passe vite, pas vrai ?

Les dernières pages de leur odyssée sont à suivre sur ce blog et sur nos réseaux sociaux !