CHAQUE JOUR (OU PRESQUE), RETROUVEZ SUR LE BLOG UN APERÇU IN ET OFF DU PÉRIPLE NORMANDS AUTOUR DU MONDE 2. ON VOUS DONNE RENDEZ-VOUS EN FIN DE JOURNÉE POUR SUIVRE LES AVENTURES, ANECDOTES ET SURPRISES DE THÉO, ÉLISA, JEAN-CHARLES, MATHILDE ET SOLÈNE  !

 

Journée mémorable et 100% sicilienne !

Direction Syracuse, ville d’Archimède, afin de rencontrer Virginie, rouennaise expatriée depuis 2013. Au programme : visite de la ville riche d’histoire et dégustation de spécialités siciliennes à base de citron, de pistache et autres fruits de la mer (nos lauréats sont très gourmands oui !).

Mes sens ont été ravis, notamment lors du passage sur le marché local.

 

Après un échange avec l’école de Macé à l’autre bout du monde, Jean-Charles découvre le lieu de travail de Virginie : la marina de Syracuse. A bord du Blue White, Jean-Charles s’octroie le privilège de savourer une bière sicilienne et un petit plongeon revigorant.

Prochaine étape : Prague !

 

Cette journée déjà parfaite s’est achevée par une petite baignade, la dernière de l’année pour moi sans doute, particulièrement ressourçant.

 

 

A toute vitesse vers Busan en Corée !

Bonne nouvelle ! La chance tourne pour Mathilde : pas de typhon à l’horizon à Busan !

Notre Normande découvre la Skyline, ligne de train à grande vitesse japonaise, qui a la réputation d’être très à cheval sur les horaires et ce fut le cas !

 

Quand c’est écrit 10h, c’est vraiment 10h. Prends-en de la graine la SNCF.

 

A peine arrivée à son hôtel, Mathilde constate déjà des différences avec le Japon.

Premièrement : ici on fume dehors, ce qui est interdit au Japon ! La coréenne aime prendre soin d’elle et ça se voit : elle se maquille beaucoup, utilise des lentilles de couleur…

Il y a des magasins de cosmétique à tous les coins de rue ! Mathilde avoue se sentir davantage étrangère qu’au Japon mais a hâte de mieux découvrir cette culture.

 

Demain, soirée avec Élodie, la seule Normande de cette étape coréenne, et ses amis expat.

Mais avant, souhaitons une très bonne nuit à Mathilde.

 

Singapour : lieu de rassemblement de Normands

A Singapour, Solène fait la connaissance de Guillaume, qui l’héberge pour la première nuit.

Il mène depuis 10 ans une vie à 100 à l’heure aux quatre coins du globe en tant que consultant pour l’ONU sur la dépollution des eaux !

Puis les rencontres et interviews s’enchaînent. Il y a plus d’un Normand expatrié à Singapour !

Claire Chabrieres est en plein développement de son AMAP depuis 4 ans proposant des produits bio et le plus possible en circuit court. Elle est née à Marseille mais a passé toutes ses vacances à Varengeville, d’où elle tient son amour pour la terre et la culture raisonnée.

Au lycée français de Singapour, Solène rencontre Sabine Marcel, une professeure de SVT, qui lui présente son nouveau projet : la création d’un mur végétal et de nombreux ateliers de jardinage et de compost. Les élèves sont ainsi énormément sensibilisés à la nécessité des écosystèmes dans la préservation de l’environnement.

Après un déjeuner avec les enseignants, Solène a rejoint la classe de Denis et Monique pour une dernière interview. Elle a hâte de nous raconter leurs histoires passionnantes !

Fascinée par leur histoire d’expats, j’ai choisi de faire leur portrait.

Cette journée remplie de rencontres se conclut en beauté avec une réunion de Normands au JAG.

 

Vol de Buenos Aires vers Bogota

Théo quitte ses hôtes de Buenos Aires, Aurélia et Thomas, et s’envole pour la Colombie.

Un trajet classique de 6h, mouvementé…très mouvementé.

Arrivé à l’aéroport de Bogota, Théo suit le rituel de nos Normands autour du monde :

Récupérer sa valise – check !

Changer “mes pesos argentins en pesos colombiens” – check !

Trouver un taxi – check !

Direction l’appartement de Michael, le Normand qui accueille Théo à Bogota.

Une tisane et au lit pour être en forme pour la journée de demain !

 

L’aventure marocaine, l’aventure, la vraie !

Avant de quitter Fès, Elisa ne peut résister à revoir une dernière fois la médina, partie ancienne d’une ville. Elle avoue d’ailleurs s’être un peu perdue (est-ce volontaire tant la ville est belle ?).

Elisa rejoint ensuite l’aéroport de Casablanca et est prêt à poursuivre « l’aventure, la vraie ! »