Vanessa est à l’avant de la voiture et me présente sa petite troupe située sur les sièges arrière. Les enfants se serrent pour me faire de la place. Alizée est née au Canada. Sur ses genoux, le petit dernier, Marceau, est né en Afrique du Sud comme son frère Marc-Eliott. Trois enfants, deux pays, même si, oui, Vanessa vient de Normandie.

Très tôt, elle opte pour le Canada pour étudier, une fois son bac en poche, le génie nucléaire. C’est l’accessibilité des classes d’ingénieurs et l’absence de classes préparatoires qui l’incitent à y aller. Elle y restera pendant treize années : à peine ses études terminées, elle entre au service de l’autorité de sûreté nucléaire du gouvernement canadien. Et c’est après une nouvelle offre de travail qu’elle atterrit à Cape Town.

 

 

Notre première rencontre nous conduit sur le front de mer de la ville.

Vanessa est une personne de bon goût, et ensemble nous poussons la porte du Table Bay Hôtel, le tout premier qui s’est établi ici, afin d’en admirer le style. En face de l’entrée est érigée une statue de phoque avec des plaques fixées sur son socle. Étrangement, les personnalités canadiennes qui y ont résidé, telles qu’Avril Lavigne ou Céline Dion, se voient attribuer un drapeau américain en guise de nationalité. Quelle ironie !

Vanessa et son mari connaissent avec précision les bateaux au mouillage, leurs propriétaires et ont même eu la chance d’en visiter certains.

 

Je suis toujours heureuse de respirer l’air marin. Nous aussi, nous allons embarquer.

Mais dans un bateau pour le moins atypique, puisqu’il s’agit d’un bateau pirate !

L’occasion n’est autre que le cinquième anniversaire d’une amie de Marceau, dont il profite pour la couvrir de baisers sous notre regard amusé. C’est étonnant de voir tous ces enfants déguisés en princesse, dinosaure, félin qui ne prêtent guère attention au paysage mais qui sont heureux de vivre leur aventure pirate. Moi, je ne peux m’empêcher de décrocher mon regard de Table Bay, cette énorme montagne qui se dresse sur la ville.

En débarquant, nous allons nous promener dans un centre commercial pour déguster un café, et croisons par hasard des connaissances françaises de Vanessa. L’une d’entre elles est Normande et aussi mariée à un Sud-Africain… qui n’est autre que l’ancien entraîneur de l’équipe de rugby, les fameux Springboks. Nous conclurons cette première après-midi partagée par les meilleurs sushis de la ville, et surtout un verre de vin sud-africain.

Je suis déjà ravie d’avoir rencontré cette famille, qui fera tout son possible pour me montrer le meilleur du meilleur de Cape Town.

Des baleines au large d’Hermanus en passant par le Cap de Bonne Espérance, je me laisse bercer par les flots sud-africains.

 

Je ne sais pas si Vanessa reviendra prochainement en Normandie car sa vie à elle est ici désormais. Et en voyant ce qui l’entoure, je comprends qu’elle n’ait pas la moindre envie d’en partir… Elle m’a tout de même fait savoir qu’un vrai plateau de fruits de mer serait pour elle un arrêt nécessaire à l’occasion de sa prochaine venue !

 

Aude